dima
  • Lot de cassettes moisies à donner – 2018

    Un projet présenté au  LE KABINET​, Bruxelles pendant l'exposition pour une Anthropologie du Sonore en 2018.
    1° Introduction sur la genèse du projet Cela ma toujours surprise c’est de trouver à vendre sur les brocantes des filme de famille en VHS. Ce qui me surprenant est la mise en ven- te supposée par erreur.
Ces cassettes sont mélangées pêle-mêle entre des VHS de Disney et un Best of TV. Cette indifférence pourrait s’expliquer par la pluralité des usages. Les supports compacte cassette et VHS était très populaires ayant de nombreux usages : commercial, copie privé, et enregistrement source (provenant directement d’une caméra VHS, ou d’une cassette audio). L’obsolescence des formats audio vidéo accompagne une indifférence et un désintérêt pour ces supports.
Stockée puis oubliée, et la pluralité de leurs usages ne facilite pas l’archivage, et la précieuse copie se retrouve perdue entre d’autre cassettes. Cela est accentué par la perte de moyen de lecture, soit par un non remplacement quand celui-ci est défectueux, soit remplacé par une autre machine.2 ° Présentation de l’installation Lot de cassettes moisies à donner. En décembre 2016, Bretagne, une retraitée donne un lot de cassettes VHS moisie. « Et j’ai des cassettes audio aussi, vous les prenez ? » Perdu dans ce lot de cassettes audio : une cassette de répondeur,
des enregistrements d’interview ou en famille. On retrace sa vie de journaliste : des interviews de musicien, sa vie à Paris et plus tard avec la chorale et les cours de chants. Sa vie de famille également, ses trois enfants , dont Jacques et Christine, son marie et sans oublier son amie Marie Christine.3 ° L’écoute : de l’intime à l’espionnage. Ce projet s’inscrit dans la continuée de mes recherches autour l’in- time, l’espionnage et l’écoute.
Le sens premier de l’écoute en vieux français, renvoi à la situation d’écouter dans l’entrebâillement de la porte. Exhumer ces archives privées est un reflet de nos empreintes digitales et les traces de l’intime que nous laissons dernières nous, que ce soit sur les internets ou sur nos disques dures.