dima
  • 2015 Infinimes – Cindy Lo – Musique : teddy larue

    Installation par Cindy lo

    Le monde semble être un ensemble constitué d’échelles multiples et souvent vertigineuses. Il est difficile de parcourir tout ce qui le constitue à l’échelle humaine mais l’exercice consistant à l’imaginer a des vertus grisantes. Cela pourrait s’apparenter à l’expérience de l’observation de toute une colonie de fourmis qui s’affaire sans avoir l’air de se douter qu’on les regarde. Animé par sa volonté de comprendre et d’expliquer tous les phénomènes qui peuplent l’univers, l’homme a réussi à poser ses yeux partout en inventant de multiples outils, extensions de son regard. Sa perception du monde est alors élargie vers des dimensions qui dépassent les capacités de l’œil et même celle de son entendement. Le projet « Infinimes » cherche à réveler cette capacité à imaginer le monde selon des perspectives infimes et infinies. Plongé dans une obscurité profonde, il s’agit de vivre une expérience immersive, une promenade dans un laboratoire de la matière en mouvement. Plusieurs dispositifs installés forment ce monde composé d’expérimentations graphiques et matérielles par l’image et la lumière projetée. Le spectateur est invité à prêter attention aux interstices de la matière, ses reflets, ses curiosités.

    Ce projet a été réalisé à l’aide de Teddy Larue (musique), Antoine Pintout (programmation), Pierre-Marie Lazaroo (Lumières), avec les conseils de Serge Verny, François Darasse, Rémy Dognin, Pascal Autissier, Serge Foutrier-Bielakoff, Sébastien Gadenne, Frédéric Mocellin, Lélia Demoisy, Ély Bessis, Thomas Lelouch, et grâce au soutien de La Fondation Daniel et Nina Carasso, Charlie Bayot, Valérie Choung, Émilie Pigeard, Sophie Pastourello, Delphine Bereski, Léa Minni. Technique et matériaux utilisés : Animation traditionnelle et sur banc-titre, vidéoprojection, lumière, métal, papier de soie, plastique thermoformé, bâche plastique, gélatine, eau, moteur, système Arduino. photo de Mathieu Rondel